Mon blog

Chronique littéraire

Mystères de l’aube (Tome 1, Sorcellerie à Ravenwood)

Carrie Ann Ryan – 07 Mars 2022 – Autoédition

THÈMES ABORDÉS : Romance – Paranormale – Urban Fantasy – Vampire – Sorcière – Magie – Secret – Famille.

RÉSUMÉ : Quand Sage Reed se rend à Ravenwood, elle sait que la petite ville est à la hauteur de sa légende mystique, même si elle ne croit pas être une sorcière. Après avoir perdu son mari, elle est prête à changer, et la librairie de sa tante lui offre l’occasion idéale.

Rome Baker a ses propres secrets, dont certains sont même cachés dans cette ville où il habite. Mais lorsqu’une inconnue stupéfiante et intrigante lui sauve la vie au moment où elle croise son chemin, son ours intérieur comprend qu’elle est celle qu’il lui faut. Néanmoins, comme la ville est attaquée, il craint de manquer de temps pour lui montrer ce qu’ils peuvent partager.

Un nouvel ennemi se profile à l’horizon, tapi dans l’ombre, avec une histoire chargée de mensonges. Et si Sage et Rome ne font pas preuve de prudence, les nouveaux pouvoirs de la jeune femme ne seront pas les seuls à s’enflammer.

LES + : Plume – Addictif – Histoire
LES – : Cliché – Sans prise de tête

MON AVIS : 3,5/5

Je remercie l’auteure pour l’envoi de ce Service Presse. 

Carrie Ann Ryan a une plume que j’aime beaucoup : souvent très addictive, je suis fan de sa saga contemporaine donc quand l’opportunité de la découvrir dans un autre genre s’est présenté, j’ai foncé. 

Sage a besoin de renouveau. Sans vraiment comprendre pourquoi, elle a besoin de s’établir à Ravenwood pour mettre son passé derrière elle. Mais dès qu’elle met un pied dans cette ville, tout s’enchaîne et ses certitudes sont mises en doute. Et l’homme taciturne, mais sexy qu’elle a sauvé, n’aide pas à réfléchir. 

Cette chronique est difficile à écrire car je suis entre deux chaises. Il y a quand même pas mal de point négatif comme la facilité à tout incorporer, la rapidité de certaines choses, les choix des prénoms qui se ressemblent etc. Mais c’est aussi très addictif, les pages défilent et on a envie de connaître la suite. Je peux déjà vous dire que je serai là pour le prochain tome, c’est dire. 

Sage est une jeune femme qui n’a jamais su qui elle était réellement. Cette nouvelle vie crée à Ravenwood va lui apprendre beaucoup de chose inimaginable et c’est là que l’univers se place. Métamorphe, sorcière. J’aime les romances paranormales et certains aspects m’ont plu. Je n’entre pas dans les détails pour ne pas trop en dévoiler. Par contre, le fait que l’auteur insiste sur certains détails pour crédibiliser l’histoire était assez dérangeant. 

Rome est un alpha comme on les connait : protecteur, dominant. Nous avons son point de vue ce qui aide à comprendre ses intentions et ses actions. Un personnage assez touchant pour de multiples raisons et je l’ai préféré à Sage. 

J’ai lu très peu d’histoire sur les métamorphes ours et pour la suite, l’auteure va continuer dans l’originalité. Par contre, insister sur leur amour pour le miel m’a souvent fait lever les yeux. La subtilité n’était pas au rendez-vous. 

Cette saga est pour l’instant une trilogie et nous comprenons facilement que les autres sorcières seront les prochaines héroïnes. Beaucoup de mystères autour de Laurel et sa malédiction, mais aussi sur Rowen et son animosité envers Ash. Vous savez que j’aime quand il y a beaucoup de personnages donc j’ai été satisfaite de ce côté. 

Pour terminer parlons intrigue : une menace pèse sur la ville et sur Sage en particulier. Mais pourquoi et qui ? Ce point a été bien mené et le suspense est présent. L’auteure résout une partie du problème, mais lance aussi la ligne directrice donc l’addiction est là et nous avons envie de savoir ce que nous réserve encore ce grand méchant mystérieux. 

Une bonne lecture sans prise de tête, une romance paranormale assez clichée, mais qui finalement a fait le job puisque je serai de la partie prochainement. Je vous recommande ce premier opus, sauf si vous avez aimé les univers très poussés. Vous risquez de rester sur votre faim. 

MOMENT FORT :

La marque. 

EXTRAIT :

« Peu m’importait que ma meute rejette tout et crée plus de souffrance que voulu, cette femme était ma compagne.

Et je mourrais pour la protéger.

Je sacrifierais tout pour l’avoir. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez d’autres livres du même thème!