Mon blog

Chronique littéraire

Emerett n’a jamais connu l’amour (Tome 1, Love, Austen)

Anyta Sunday – 23 Mars 2022 – Editions Bookmark

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Contemporain – Différence d’âge – Humour – Amitié.

RÉSUMÉ : Un homme qui agit avant de réfléchir, un autre qui réfléchit avant d’agir, et les mésaventures qui s’ensuivent pour les mener à l’amour.

Emerett « Lake » Lakewood n’a aucun problème d’ego, mais son sens du dramatique est un chouia exagéré. Après la disparition tragique de son meilleur ami – qui s’est marié, merci de demander –, il décide de se distraire en jouant les cupidons.

De barbecues en séances photo, en passant par des déclarations d’amour shakespeariennes, Lake fait un boulot du tonnerre. L’amour crépite dans l’air. N’importe qui pourrait le sentir.

Enfin, n’importe qui, sauf Knight, le père de son meilleur ami, qui lui conseille d’arrêter de fourrer son nez partout et de laisser l’amour suivre son cours naturel.

Mais que sait-il de la romance ? Depuis qu’il le connaît, Lake ne l’a jamais vu avec personne. Il n’a de toute évidence aucune idée de ce dont il parle. Pourtant, Knight a tout pour lui. Il est sensible, gentil et généreux et, pour un type de quarante-quatre ans, il est clairement sexy, en toute objectivité.

Alors pourquoi est-il célibataire ?

LES + : Plume – Duo – Humour.
LES – :

MON AVIS : 4,5/5

Je remercie Laurenna et les Éditions Bookmark pour l’envoi de ce Service Presse ! 

Anyta Sunday est une auteure que j’aime beaucoup et c’est tout d’abord la couverture qui m’a attiré. J’ai eu peur du côté relation interdite, mais j’ai bien fait de me lancer : un régal. 

Lake se sent démuni depuis que son meilleur ami est heureux en mariage. Il s’octroie un nouveau but : être cupidon. Pour palier la solitude, il décide de s’installer chez le père de son BFF qu’il côtoie depuis longtemps et pourquoi pas tenter de comprendre le célibat de celui-ci. Entre quiproquos et œillères, ça ne sera pas de tout repos. 

Pour les plus réfractaires, c’est un texte à la troisième personne. Team facile pour moi donc cela ne me dérange pas, mais je préfère prévenir. 

Lake, Lake, Lake. Ce héros est terriblement touchant. Drôle, dans son monde, et romantique. Nous allons vite comprendre qu’il n’est pas du tout apte à être le Dieu de l’amour, mais il nous offre des scènes épiques donc on lui pardonne. 

Un héros très dépendant et au fur et à mesure des chapitres, nous comprenons très bien les raisons. Il m’a rendu folle. Mais j’aime ces choix de frustration où l’on a envie de lui crier d’ouvrir les yeux. 

Un premier tome d’une saga qui nous présente de multiples personnes. Vous avez un descriptif au tout début de votre lecture. Rien qu’en le lisant, je savais que j’allais m’éclater et cela n’a pas loupé. 

Knight est un homme sûr de lui. Il a tourné le dos à toute sa vie pour élever son fils. Il est protecteur, gentil, cultivé. En gros, l’homme parfait. Un papa très jeune ce qui explique sa proximité avec les amis de son fils. Mais j’avoue que le manque de personnage plus âgées a manqué de crédibilité. 

Si Lake est dans la lune, Knight est la stabilité même. Un duo que j’ai beaucoup aimé. Que ce soit en tant qu’amis, leur relation est douce, attentive et belle. Qu’en couple, ils sont complémentaires et tellement bien assortis. 

La romance est longue. On ne peut pas parler de slow burn. C’est assez prévisible, mais l’enchaînement des scènes improbables font qu’on aime ce choix lent. Mon seul bémol, leur amour au grand jour est très court et ils vont me manquer. Mais je ne désespère pas de les retrouver par la suite. 

Comme je le disais, de multiples personnages secondaires sont présents. Cameron et son amour pour Jane Austen. Un garçon au grand cœur qui me tarde de mieux connaître. Taylor, le meilleur ami que j’aurais aimé découvrir plus. Josh, le garçon parfait. West et ses secrets. Harry et son insouciance, un garçon que j’ai beaucoup aimé. 

Cette saga sera basée sur la romance. Un tome pour un couple et je serais au rendez-vous les yeux fermés. J’ai retrouvé ce que j’aime chez cette auteure : douceur, humeur. Cela m’apaise et c’est une réussite ! 

Emerett n’a jamais connu l’amour est l’histoire d’un jeune homme qui grâce à l’amour qui l’entoure va éclore de son nid. Une romance pure que je vous recommande fortement. 

Désolé par avance pour la taille de cette chronique, mais vous comprendrez ainsi à quel point j’ai aimé m’immerger dans ce cocon de bien-être ! J’attends vos retours impatiemment ! 

PS : petit bémol, j’ai repéré quelques fautes de prénoms qui peuvent déstabiliser dans notre lecture. 

MOMENT FORT :

Tu m’as manqué.

EXTRAIT :

« — Pourquoi aucune de ces occasions n’a marché pour toi ?

Knight inspira profondément, expira, puis rouvrit les yeux. Il se concentra sur l’appareil de Lake.

— J’ai une image de l’homme avec qui je veux être, et personne d’autre ne s’en rapproche.

— Ce type doit être parfait. Et littérairement cultivé.

— Crois-moi, il n’est ni l’un ni l’autre.

— On dirait que tu parles d’une vraie personne…

Knight hésita.

— C’est le cas. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Découvrez d’autres livres du même thème!