Mon blog

Chronique littéraire

Everett et Silas (Tome 1, Tomber amoureux à O’Leary)

May Archer – 10 Novembre 2021 – Editions Bookmark

Une seconde chance

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Contemporain – Deuil – Amitié – Famille – Policier – Coup de foudre.

RÉSUMÉ : « À l’instant où je l’ai vu, le sol s’est ouvert sous mes pieds, pour une chute sans fin. »

L’agent de police Silas Sloane connaît tout le monde à O’Leary, dans l’État de New York. Il a gagné l’affection et le respect des habitants, même si vivre dans ce microcosme est parfois pénible. S’il excelle dans son boulot, il y a une seule chose dans laquelle il n’est pas bon : l’engagement.

Jusqu’à ce qu’il rencontre Everett.

Everett Maior, jeune veuf, vient d’emménager contre son gré. Il n’a jamais voulu devenir le tuteur légal de son grand-père et finir dans ce trou perdu. Désobligeant et superstitieux, il est très doué pour garder les gens à distance.

Jusqu’à ce qu’il pose les yeux sur Silas.

Parviendront-ils à bâtir un futur ensemble alors que les fantômes du passé font tout pour les séparer ?

LES + : Plume – Histoire – Ambiance – Histoire.
LES – :

MON AVIS : 4/5

Je remercie Laetitia et les Editions Bookmark pour l’envoi de ce Service Presse ! 

Un roman qui m’avait tapé dans l’œil grâce à l’hashtag Mystère. Mais c’est vraiment grâce à Loïc que je me suis lancée et il a de si bonnes recommandations ! 

Everett est en plein deuil et accepte d’aller s’occuper de son grand-père quelques temps sans comprendre les raisons. Suite à un accident de voiture, il rencontre Silas, un homme aussi beau que dangereux pour son cœur. Comment peut-il développer des sentiments pour quelqu’un d’autre ? 

Everett est un personnage rempli de culpabilité. Il se voile la face sur ses envies et ses émotions et quand il décide d’accepter son désir, il reste dans le flou. Un héros touchant dans son histoire, drôle dans son sarcasme et ses répliques épiques. 

Silas est un des agents de police de la petite ville de O´Leary. Un homme qui a peur de l’engagement jusqu’à ce que son regard croise celui du nouveau. Quand des disparitions s’enchaînent, il va devoir prendre en compte les peurs des habitants. 

Silas aurait pu être un stéréotype : proche de la quarantaine, sexy et charmant. Mais contre toute forme d’engagements et de relation et pourtant à aucun moment je ne l’ai ressenti ainsi. Il m’a touché par ses actions, ses envies et sa façon d’être. 

Mais c’est surtout le duo qui m’a plu. Ils m’ont donné le sourire, m’ont conquise même quand leur questionnement n’avait pas lieu. Nous sommes dans un contexte de coup de foudre et pourtant cela va doucement. C’était très plaisant à découvrir. 

Ils ne sont pas seuls et je suis tombée sous le charme de cette ambiance, de cette ville. Tout le monde a l’air si gentil, si ouvert et si prompt à aimer. Que demander de plus pour une lectrice rêveuse comme moi ? J’ai pu m’évader comme j’aime. Le grand-père est drôle, je ne parlerais même pas du chat. Un duo à mourir de rire. Des amis fidèles et disponibles ! Vous allez tomber sous le charme. 

Une romance oui, une ambiance entre famille et amitié comme on aime. Mais aussi une touche de suspense. Des disparitions, des incertitudes. Même si cela reste léger c’était prenant et la conclusion est très sympa. Mais aussi le sujet du deuil a de multiples niveaux et même si ce n’est pas mon sujet préféré, c’était très agréable. 

J’ai vraiment aimé la plume de l’auteure. C’était rapidement addictif, avec de l’émotion comme j’aime et c’est ce qui me pousse à penser qu’un potentiel futur coup de cœur peut arriver. Une auteure que je compte bien découvrir à nouveau et une aventure que je vais perdurer. 

Sans surprise, je vous recommande totalement cette nouvelle saga qui plaira à beaucoup d’entre vous ! 

MOMENT FORT :

Les cascades

EXTRAIT :

« — Je t’emmènerai où tu voudras, Everett, me taquina-t-il avec un clin d’œil.

Pour une fois, je gardai ma langue dans ma poche. »


« — O’Leary, dans l’État de New York. La ville qui fera de moi un meurtrier, grommelai-je.

— Je vais aller broder ça sur une serviette de table, me balança mon grand-père. »


« Mais je ne savais pas comment ne pas vouloir Ev.

La petite graine d’attirance avait poussé en un putain d’arbre de fascination, comme si toutes mes tentatives de l’écraser et de nier son existence avaient agi comme l’eau et les rayons du soleil, en le faisant s’enraciner de plus en plus profondément.

Et ce sourire…

Eh bien. Ce sourire valait presque le coup d’être terrifié. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!