Mon blog

Chronique littéraire

Ciel d’automne

Serge Philippe – 23 mars 2016 – Litl’Book

Accepter ses désirs

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Famille – Acceptation de soi – Secrets – Amitié – Travail – Religion

RÉSUMÉ : Tout homme ayant reçu une éducation catholique éprouve un sentiment étrange à son trente-troisième anniversaire. Des questions surviennent, accompagnées du sentiment concret de basculer dans « la suite de sa vie ».

Yves est profondément croyant. Depuis toujours et cela sans jamais s’être posé de questions.

C’est une évidence pour lui.

Son épouse, ses enfants, ses amis, sa belle-famille envahissante, son travail et la messe du dimanche constituent son univers lisse, policé et serein. Seul Argos, le chien, vient perturber ce monde parfait.

Toutefois, depuis plusieurs mois Yves est gagné par une dépression sournoise. Son meilleur ami est persuadé que sa maladie trouve son origine dans un problème intime qu’Yves doit résoudre.

La rencontre d’un jeune homme très libre, dans des circonstances qu’Yves n’aurait jamais pu imaginer, va provoquer un séisme d’une magnitude cataclysmique dans la vie de ce bon père de famille.

De crises en doutes, de violences en atermoiements, Yves sera contraint et forcé de prendre sa vie en main.

Yves et son univers survivront-ils à ce trente-troisième anniversaire si particulier ?

LES + :
LES – : Personnages – Histoire

MON AVIS : 3/5

Un one shot lu en lecture commune avec deedeehasbeen pour couper un peu notre saga fantasy. Un auteur déjà connu avec le titre Tolérance donc vraiment motivée à nous lancer. Ce sera, malheureusement, une déception. 

Yves, mari aimant, père de deux sublimes enfants et catholique assidu est en dépression. Une conversation va le pousser à découvrir sa sexualité et une rencontre va chambouler sa vie. 

J’avoue ne pas avoir tellement lu le résumé et je partais avec un a priori car ce n’est pas du tout un thème qui me plait. J’ai toujours peur d’être trop sensible et de mal vivre ma lecture.

Yves est un homme qui comprend son mal-être sur le tard, qui même en comprenant qu’il s’est trompé sur certains points de sa vie, se retrouve devant des choix difficiles.

De ce côté, on peut se dire c’est normal. Tourner le dos à sa vie antérieur, accepter son amour pour quelqu’un d’autre que sa femme, tout cela peut être difficile à gérer. Mais trop de questionnement, trop de pas en avant puis en arrière. C’est finalement devenu limite malaisant sur sa façon de parler des personnes homosexuelles. 

Il n’est pas seul dans sa quête. Sa famille est présente et c’est le point positif de cette lecture. Une femme qui aura su être un rayon de soleil dans cette déception. Bertrand, l’ami cliché qui aime les minets et qui prouve qu’il n’y a que dans la sexualité qu’il est ouvert. Puis un jeune homme, un nouvel amour, un personnage que je n’ai pas tellement compris.

Ce fut assez long, j’ai souvent levé les yeux en l’air. C’est ce que j’appelle une lecture clichée et qui ne délivre pas forcément de messages. J’ai eu du mal à croire à certains événements. Un amour qui pour moi manque de logique et de crédibilité. Sans LC, j’aurais sûrement arrêté ma lecture avant. Je vous laisse faire votre propre avis. 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Son phénix

Chronique littéraire

Ciel d’automne

Chronique littéraire