Mon blog

Chronique littéraire

In The Name of Aesma

Neil Gallen – 7 janvier 2020 – Autoédition

Réalité ou fiction ?

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Young Adult – Démon – Acceptation de soi – Amitié – Famille – Secret – Homophobie – Maladie – Art.

RÉSUMÉ : Adam est un lycéen discret. Il a peu d’amis, n’est pas à l’aise en société. Mais le timide Adam est secrètement amoureux, noyé jour après jour dans des sentiments qu’il ne saurait laisser éclater au grand jour. Et encore moins quand ce garçon, qui fait tant battre son cœur, le dévore ainsi du regard. Cependant, son quotidien si bien préservé se retrouve brusquement chamboulé au détour d’une soirée étudiante, quand un de leur camarade pratique un rituel obscure. Car si ses camarades continuent la soirée ensuite, Adam ne la passera pas seul, goûtant à la confusion de ceux qui n’ont pas cette retenue qu’il s’impose en public, jour après jour.

«Appelle-moi, et je serais là pour toi.»

Ce n’est que lorsqu’il est seul et désemparé, noyé dans ses craintes et ses sentiments pour le garçon qu’il aime, qu’Adam l’appelle.

La descente commence.

LES + : Plume – Ambiance – Addictif.
LES – : Quelques longueurs.

MON AVIS : 4/5

Je remercie l’auteure pour l’envoi de ce Service Presse.

Une plume que je connaissais déjà, et je pense que ce titre devient mon préféré de sa bibliographie. Je suis allée de surprise en surprise et cela va être dur de poser mes mots sans en dire trop.

Adam est un garçon timide et renfermé. Sa vie familiale l’explique, mais il a aussi un secret qui l’empêche d’être lui-même. Un soir, il décide de sortir de sa zone de confort et de se rendre à une fête. Il y croisera son crush du moment, son amie et participera à une invocation satanique qui changera sa vie.

Un texte qui nous emmène dans une ambiance mystique où la réalité n’est pas ce qu’elle est. On se pose encore des questions, c’est prenant et addictif. On souffre avec eux, on craint pour leur sécurité, mais ce n’est pas le seul sentiment. Le thème de l’homophobie est très présent, mon cœur a subi et la frustration était au rendez-vous.

Adam est touchant dans son mal-être. Il est entouré amicalement, mais quand nous sommes habitués à être rabaissé et avons appris à être invisible, il est difficile de faire confiance. Sa rencontre avec Aesma ne va pas arranger les choses.

Erwin est mystérieux et on met du temps à comprendre ses intentions. C’est un personnage qui fait monter la pression. Quand on apprend à le découvrir petit à petit, à l’image d’Adam, on tombe sous son charme. Un jeune homme gentil et fidèle qui fera battre votre petit cœur.

Aesma est le centre des problèmes. Que veut-il ? Est-il bon pour Adam ? Est-ce qu’il sera la lumière au bout du tunnel ? Même en imaginant tous les scénarios, ce personnage va vous surprendre. Il est terriblement bien traité et amené.

Mais ils ne sont pas seuls, d’autres personnages interviennent. Certains qu’on va aimer rapidement comme Salomé avec sa joie de vivre et son amitié sans faille, Victor et son ouverture d’esprit, Jack et Stephan, d’autres qui nous laisseront perplexe et avec des sentiments tels que les montagnes russes comme Eve et Jeremy, et pour finir ceux qu’on va haïr comme Jordan ou les parents d’Adam.

Ce texte n’est pas une romance ou un texte fantastique. C’est beaucoup plus que ça. C’est comment arriver à sortir la tête de l’eau, accepter de faire confiance à quelqu’un d’autre. Une seconde chance, que nous ne sommes jamais seuls. C’est beau et douloureux. Ça prend son temps et j’ai vraiment été touché par ce roman et ses personnages.

Entre les thèmes de l’homophobie, de l’acceptation de soi et de l’art, l’ambiance et le mystère qui se développe à chaque page, j’ai passé un très bon moment et je vous recommande fortement cette lecture.

MOMENT FORT :

L’épilogue qui explique beaucoup de choses.

EXTRAIT :

« On est tous différents à ce niveau-là, c’est tout. Je suppose, en tout cas. Je ne réfléchis pas trop quand il s’agit de sentiments. »


« – Pourquoi moi ? Il y a des modèles dans toute l’école. Des mieux.

(…)

– Mais moi, c’est toi que je veux Adam. »


« – Parce que c’est important, pour moi.

Il déglutit au silence qui répondait. N’osa pas lever les yeux immédiatement.

– Parce que tu es important pour moi, Adam. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Tolérance

Chronique littéraire