Mon blog

Chronique littéraire

La Bibliothèque de rue

Kim Fielding – 14 Avril 2021 – Editions Bookmark

Un nouvel objectif

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Feel Good – Contemporain – Passé difficile – Acceptation de soi – Amitié – Famille – Animaux – Culture – Humour.

RÉSUMÉ : Elliott Thompson était un historien de renommée, jusqu’à ce qu’un scandale lui fasse perdre son emploi, sa dignité et son compagnon. Se réfugiant dans sa ville natale de Californie, où il donne des cours en ligne, Elliott accumule obsessivement des livres tout en se questionnant sur son avenir.

Simon Odisho a lui aussi perdu son emploi ; une balle dans le genou lui a valu sa carrière dans les forces de l’ordre. Alors qu’il se rétablit doucement, il se met en quête d’un nouveau métier tout en cherchant le courage de faire son coming out à sa famille.

Pour tenter d’organiser son immense collection de livres, Elliott construit une bibliothèque de rue sur sa pelouse. Une initiative qui lui permet de rencontrer le charmant Simon. Mais Elliott refuse de vivre dans le mensonge et pourrait bien renoncer à cet amour naissant pour une perspective de carrière plus florissante.

Si les livres ont beaucoup à lui apprendre sur l’histoire passée, ils ne contiennent pas un mot sur un avenir incertain avec Simon.

LES + : La Plume – Doudou – Touche d’humour.
LES – :

MON AVIS : 4/5

Je remercie Laetitia et les Editions Bookmark pour l’envoi de ce Service Presse.

Vous avez dit feel-good ? Ce roman était pour moi. J’aime tous les genres littéraires, mais j’aime beaucoup pouvoir déguster des lectures doudous pour me détendre. C’est exactement ce que j’ai ressenti avec ce titre.

C’est d’abord la couverture qui m’a tapé dans l’oeil. C’est typiquement le style que j’aime avec ses belles couleurs. Ensuite, je suis une passionnée de lecture, donc le thème me plaisait bien. Puis, le résumé était prometteur et je ne regrette pas de mettre lancé.

Elliott est à un moment difficile de sa vie. Son passé joue encore sur son présent et il a du mal à sortir la tête de l’eau. Jusqu’au jour où un souvenir revient. L’amoureux des livres décide de mettre en place une bibliothèque de rue pour soulager ses étagères. Si le début est peureux, les voisins se prennent au jeu. Surtout un certain Simon, sexy et tout à fait du goût d’Elliott. Ami ? Amant ? Que leur réserve l’avenir ?

Pas de suspense dans ce roman, vous savez en quelques chapitres les passés difficiles de nos héros. Elliott se remet difficilement d’une rupture, même si ce n’est pas celle-ci qui fait le plus mal, mais plutôt les conséquences finales d’avoir fait confiance à un homme. Arrivera-t-il à s’ouvrir de nouveau ? La question est légitime. Quand quelqu’un nous blesse, surtout en amour, on a tendance à spéculer que tout le monde sera ainsi. Un joli message d’espoir qu’il ne faut pas mettre dans le monde dans le même panier.

Bien sûr, ce que j’aime chez lui c’est sa personnalité et son caractère. Il nous offre de beaux passages, mais aussi des scènes drôles. Son amour pour la recherche et les livres m’a totalement parlé. Je ne suis pas adepte de l’Histoire, mais j’aime tout ce qui tourne autour de la documentation, donc c’était de bons moments. Un héros qui parle facilement à votre coeur.

Même si nous n’avons pas le point de vue de Simon, il est tellement ouvert et lumineux qu’on tombe rapidement sous son charme. J’ai eu un début de peur que le poids soit beaucoup appuyé. Mais au contraire, l’auteure montre que lorsqu’une personne nous plaît, c’est un ensemble de choses et non qu’une partie du physique. Simon qui a des parents avec une autre culture, qui a peur de sortir du placard. Mais qui ne veut pas laisser passer sa chance avec le joli historien.

Même si certains passages sont difficiles, on comprend sa souffrance et ses craintes. Il est tout simplement humain. C’est d’ailleurs le point fort des personnages que nous présente l’auteure : des héros lambda. Mais préparez-vous à avoir mal à la mâchoire. Qu’est-ce qu’ils m’ont donné le sourire. Si je devais choisir un mot pour les présenter : Mignons.

L’intrigue est donc double : la bibliothèque de rue. Le nouvel objectif d’un homme qui n’avait plus d’espoir. Comment une même passion peut réunir des gens qui n’ont rien en commun. Et l’acceptation de soi. Assumer sa sexualité quand on a peur de perdre les personnes qui comptent le plus pour nous. C’est des sujets très bien étudiés et traités. Mais on reste dans du feel good, donc c’est aussi très bisounours. Si vous souhaitez du drame, ce n’est pas le but de ce texte.

Un bon moment de lecture qui a accompagné ma soirée. Je regrette certaines rapidités concernant la fin et leur avenir. Mais on reste dans la ligne directrice. Un joli roman doudou pour booster votre moral. Une auteure que j’aime toujours bien et qui gère parfaitement le genre feel-good. Vous aurez donc compris que je vous recommande cette lecture pour les amoureux de romance douce.

MOMENT FORT :

La construction de la bibliothèque.

EXTRAIT :

« Après quelques petites plaisanteries, il s’éloigna en boitillant.
— Tu peux remettre ta langue dans ta bouche, dit Ladd.
Au moins, il avait attendu que Simon ne puisse plus l’entendre.
— Je n’ai pas…
— Tu ne peux pas protester tant que tu le regardes encore, mec.
Avec un pincement au cœur, Elliott se détourna.
— Il a un beau cul, marmonna-t-il. »

« Durant les jours suivants, Elliott dut se rappeler qu’il avait trente-six ans, et non quinze. Les hommes adultes étaient censés être plus confiants dans leurs capacités à établir des relations. Ils étaient censés aller de l’avant et conquérir avec charme et esprit. Ils n’étaient pas censés tergiverser à la maison, en espérant que quelqu’un fasse passer à Simon un petit mot Aimes-tu vraiment Elliott ? avec des cases oui et non à cocher. »
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Menteuse menteuse

Chronique littéraire