Mon blog

Chronique littéraire

La Parenthèse

Barjy L. – 25 Mars 2021 – Mix Editions

Un nouveau départ

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Travail – Deuil – Famille – Amitié.

RÉSUMÉ : Chip, ouvrier nomade, aime plus que tout sa liberté. Il se balade de chantier en chantier, une maison à la fois, empilant dans son pick-up rencontres et souvenirs. Jamais, jamais il ne regarde ou ne revient en arrière.

Alors, quand il débarque à Ledfort pour restaurer la superbe propriété de Frances, ce n’est qu’une ville de plus à rajouter à sa liste. Et même s’il tombe sous le charme du plus singulier des voisins de l’adorable vieille dame, il n’a rien d’autre à offrir à Teejay qu’une parenthèse comme les autres.

Sauf que là est bien le problème. Teejay n’est pas comme les autres. Pire, il ne ressemble à personne avec sa vie solitaire, ses manies et ses lubies. Et parce qu’il ne laisse personne l’approcher, Chip comprend que cette parenthèse sera différente, qu’il le veuille ou non.

Alors que le tic-tac de l’horloge s’égraine inéluctablement au rythme des jours qui passent, l’heure des choix attend Chip au tournant. Comment ponctuer une parenthèse ? En la prolongeant, en la refermant d’un point final ou…

LES + :  la plume – les personnages – le sujet – tout
LES – :

MON AVIS : 5/5

Je remercie Mix Editions pour l’envoi de ce Service Presse.

Je peux vous le dire de suite : c’est un coup de cœur. Un titre qui restera de ma mémoire pour sa beauté, son sujet singulier, ses personnages touchants. Je pourrais m’arrêter là et seulement vous répéter : lisez-le ! Mais je vais être gentille et détaillée un peu plus.

Le titre est parfait. Ouvrir ce roman, c’est découvrir une parenthèse de vie entre deux hommes. Une rencontre inattendue entre deux personnes qui n’ont rien en commun. Une relation qui changera la perception de leurs vies à jamais. Mais une parenthèse doit-elle avoir forcément une fin ?

Chip est un charpentier à son compte, mais surtout un nomade. Il aime parcourir le pays pour donner une nouvelle vie à une demeure et faire de nouvelles rencontres. Quand il a accepté ce nouveau chantier, il pensait que ce serait une nouvelle mission. Pourtant il suffira d’une fois, pour changer sa façon de penser. Un héros sans attache, au grand cœur, avenant. Tellement de qualité en une seule personne. Je suis tombé sous son charme en peu de mots.

Teejay est beaucoup de choses, mais c’est surtout un jeune homme différent. Nous n’avons pas besoin de plus d’explications, nous devons juste l’accepter comme il est. Et plus les pages défilent et plus il a réussi à creuser sa place dans mon cœur. Un héros atypique absolument parfait dans son imperfection.

Et ils ne sont pas seuls. La force de ce roman vient de cette ville et de ses habitants. Frances et Elliott, un duo d’entremetteurs bienveillant. Le MJ’s et ses occupants. Tous plus solidaires les uns que les autres. On vit avec eux tout au long de notre lecture.

C’est le premier titre que je lis de Barjy. Mais je peux vous le dire, ce ne sera absolument pas le dernier. Sa plume est si particulière. Elle donne du rythme à notre lecture, c’est terriblement addictif et avec peu de choses elle sait marquer notre esprit. Je suis tombé sous son charme et je pense que même son titre le plus sombre rejoindra ma PAL.

Une tranche de vie, l’évolution d’une relation. Réfléchir à sa vie et à ses choix. L’envie de se poser pour un nomade, l’envie de faire confiance pour un solitaire. Aucun bémol, juste un titre fabuleux. Je vous recommande fortement ce roman.

MOMENT FORT :

Au revoir sous le porche…

EXTRAIT :

“Tout en s’endormant, il se fait la réflexion qu’il n’en a pas terminé avec le thé et toutes ces variantes et rien que cette idée lui donne envie de sourire. Il y a bien longtemps qu’il ne s’est pas laissé piéger par la surprise d’une rencontre.”


“C’est Teejay”, comme si cela pouvait tout expliquer. “S’il y a bien une chose que j’ai apprise au cours de ces deux dernières années, c’est à ne plus chercher à savoir qui il est mais juste à apprécier ce qu’il est.”


“Les crêpes sont froides, mais le thé est encore chaud”, éludant le sujet.

“S’il n’y avait que le thé…”, marmonne Chip en s’asseyant lourdement.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

La Parenthèse

Chronique littéraire