Mon blog

Chronique littéraire

Ce qu‘il se passe à l’intérieur

Laetitia Tran – 02 Mars 2021 – Autoédition

Est-ce vraiment fini ?

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Érotisme – Virus – Rupture – Amitié – Travail – Famille.

RÉSUMÉ : 17 mars 2020. La France entre en confinement afin de lutter contre l’épidémie de COVID-19. Timéo et David, à peine séparés après trois ans de vie commune, se voient forcés de passer leurs journées ensemble, coincés dans leur petit appartement parisien.

Confronté à l’apparente décontraction de David face à la situation, Timéo, d’un naturel anxieux, a du mal à trouver sa place. Alors que les deux hommes communiquent difficilement, les vieux ressentiments se mêlent aux problèmes professionnels et familiaux.

Pourtant, cette proximité pourrait-elle leur être salutaire ?

Dans ce moment hors du temps, Timéo et David devront trouver au fond d’eux-mêmes ce qu’ils désirent réellement pour réparer leurs blessures et se montrer enfin tels qu’ils sont.

La romance du confinement ! Attention, cette histoire contient du sexe, des tas de mots d’amour et beaucoup de mauvaise foi !

LES + : La plume + le Réalisme.
LES – :

MON AVIS : 4,5/5

Je remercie Laetitia Tran pour l’envoi de ce Service Presse ! J’aime énormément ce qui se dégage de la cover et pour avoir terminé le roman, elle est parfaite ! Elle représente totalement l’histoire ! Ensuite, le résumé m’interpelle beaucoup même si j’ai peur du thème COVID, dont je n’ai pas spécialement envie de lire. 

Mon premier roman de l’auteure qui écrit aussi sous le nom de Jessica Naïde et certainement pas le dernier ! Son SF est dans ma PAL et j’ai hâte de me lancer, tellement j’ai aimé sa plume. Informations inutiles pour vous, mais j’ai adoré la typologie choisie. Entre ça et la couverture, c’est typiquement un roman qui peut rejoindre ma bibliothèque ! 

Timéo et David doivent affronter le confinement comme des millions de français. Mais ils ont une particularité, ils sont séparés. Comment gérer ce sentiment d’angoisse sanitaire et de rupture ? 

Nous avons à faire ici à deux hommes de caractères différents qui sont parfaits l’un pour l’autre. Timéo est un être sensible, haut potentiel, qui se perd dans ses craintes et a toujours besoin de donner le meilleur de lui-même, quitte à se perdre en chemin. C’est d’ailleurs ce qui a entraîné sa rupture. Il est terrorisé par ce virus et il est épuisé moralement par sa vie amoureuse et professionnelle. C’est un héros touchant de réalisme. Une scène en particulier m’a brisé le cœur. 

David est plus sûr de lui. Il est solaire, aime les gens et voit le bon côté des choses. Pourtant, c’est difficile pour lui aussi d’assumer cette situation. La rupture vient de lui, mais est-ce aussi simple ? Il est plus qu’attachant et quand on en apprend plus sur lui, on découvre un homme à multiples facettes. 

Un huit clos avec son ex. Soyons honnête, ce serait l’horreur. Pourtant cet aspect n’est pas très long. C’est plutôt l’histoire d’un couple en perdition à cause des aléas de la vie qui grâce au confinement va essayer de se redonner une chance. Ils vont tenter de mener un combat pour sauver leur histoire qui mérite de vivre. D’un côté, vu le résumé, j’aurais aimé que la rupture soit plus longue, mais de l’autre, je ne sais pas si j’aurais survécu à ce sentiment d’oppression. J’ai aimé pouvoir découvrir cette tranche de vie. Un moment qu’on a peut-être déjà connu, soit nous-mêmes soit dans notre entourage. 

J’ai passé un très bon moment. C’est à la fois une belle découverte pour la plume dansante et si pure de Laetitia, mais aussi un agréable moment de réalité. Ça fait du bien de lire du contemporain où l’on peut se représenter. J’aurais pu continuer à les lire pendant longtemps. C’est doux, intense. Même les nombreux moments intimes ne m’ont pas dérangés. Ils nous montrent l’intimité d’un couple qui se redécouvre. 

Une réelle bonne surprise que je vous recommande fortement. Deux héros qui sauront se faire une place dans votre cœur. 

MOMENT FORT :

La réalisation de Timéo sur son mal-être.

EXTRAIT :

“- Nous sommes horribles… pouffa David.

– Nous sommes en confinement : c’est le moment de dire des choses horribles !”


“David releva les yeux vers lui.

Oui, à qui d’autre Tim aurait-il pu ouvrir son âme ?

Et qui d’autre aurait eu autant de courage que David pour ouvrir la sienne en retour ?

Tim eut envie de pleurer, de rire.

Il fit les deux. David le serra contre lui.

David tremblait, mais c’était Tim qui guérissait.”

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Mechanical

Chronique littéraire