Mon blog

Chronique littéraire

Le chant de la lame (Tome 1, Kit Colbana)

J.C. Daniels – 08 Janvier 2021 – Alter Real Éditions

Le début des ennuis.

THÈMES ABORDÉS : Urban Fantasy – Romance paranormale – Magie – Vampires – Sorcières – Metamorphes – Passé difficile – Travail – Enquête – Famille.

RÉSUMÉ : Kit Colbana – hybride, assassin, voleuse, femme aux multiples talents –, vient de décrocher un nouveau job : retrouver la pupille disparue de l’alpha des métamorphes locaux.

En théorie, un jeu d’enfant. Alors pourquoi est-elle si mal à l’aise ?

Peut-être parce que travailler avec des métamorphes n’est jamais simple, surtout quand ils sont sexy et vous promettent un boulot facile et de l’argent plus facile encore. Et elle a un mauvais pressentiment. Il se confirme lorsqu’au fil de son enquête, Kit découvre que d’autres enfants ont également disparu. Cette fois, c’est sûr, elle est dans le pétrin jusqu’au cou !

Ah, et autre petit détail : si elle se plante, elle est morte….

Avec un peu de chance, elle vivra peut-être même assez longtemps pour encaisser l’argent qu’on lui a promis !

LES + : Damon (désolé, j’aime les matous) – Le caractère fort de Kit – Suspense – Univers
LES – : Quelques notions autour de l’univers qui ont manqué de profondeur – Manque d’explications sur certains aspects – Répétition des mots comme gamine, idiote.

MON AVIS : 3,5/5

Je remercie la maison d’édition pour l’envoi de ce Service Presse. J’ai mis quelques jours avant de me décider à prendre ce roman. J’aime beaucoup les urban-fantasy, mais je suis encore novice. De plus, la référence envers Kate Daniels me dérangeait. Mais je me suis lancée et je ne regrette pas.

Nous suivons Kit dans une nouvelle enquête. C’est difficile de réellement la voir comme une adulte responsable. Nous savons qu’elle est indépendante et elle a un fort caractère. Mais ses blessures passées lui donne un air fragile et vu le nombre de personne qui l’appelle gamine, on se pose des questions. Elle est une forme de sorcière ancienne, mais sa moitié humaine lui a posé beaucoup de soucis. Des cicatrices qu’elle porte encore aujourd’hui et qui dicte sa vie. Elle sait qu’elle doit bosser pour vivre et elle manque clairement d’argent. Mais quand elle a lancé sa prière, ce n’était certainement pas pour appeler le clan des chats !

La disparition du neveu de l’Alpha va la placer au devant de scène qu’elle aurait aimé ne jamais connaître. Elle va rencontrer un matou, Damon, qui l’énervera autant qu’elle le désirera. Aidée de son nouveau garde du corps et de sorcières, elle devra faire face à une menace jamais soupçonnée. Mais si c’était seulement le début de ses ennuis ? Une enquête qui risquera de changer radicalement sa vie, qu’elle le veuille ou non !

Je vous avoue avoir beaucoup aimé l’univers que nous propose, ici, l’auteure. Mon petit bémol ? Certains points m’ont perdue. Pas de soucis concernant les sorcières. On comprend vite que tout le monde vit à la vue de tous et pour cela, il y a des règles pour protéger les humains. Par contre, tout ce qui concerne les métamorphes a été plus compliqué. On finit par comprendre le rut, mais tout ce qui tourne autour de leurs sexualités m’a quelques fois laisser perplexe. J’espère que je comprendrais mieux dans la suite.

J’ai adoré les personnages. Oui, moi qui n’aime pas spécialement les héroïnes, j’ai totalement trouvé mon compte avec Kit. Elle a une force de caractère, mais aussi de grandes faiblesses et des peurs qui font qu’on ne peut que s’attacher à elle. Damon est typiquement le héros qui me touche. Il parait macho de prime abord, mais c’est seulement un gros doudou. Mais attention, ne lui dites pas. Il fait peur et peut dominer chaque assaillant. Ce côté tendre est réservé pour les personnes auxquels il tient.

Rencontrer vampires et sorcières était aussi un plaisir. Je pense que l’aspect vampirique sera plus développé par la suite. Mais tout ce qui concerne les sorcières étaient très intéressante et j’espère qu’on continuera à voir Es et Jo plus tard. En résumé, un premier tome qui pose les bases et malgré quelques loupés, l’auteure a bien géré cet aspect.

L’intrigue m’a prise au dépourvu. À travers chaque chapitre, nous récoltons des indices, mais rien n’aurait pu nous préparer à la cruauté de l’être humain. Quant à celui a commandité tout cela, je ne m’en serais pas douté avant la fin de ma lecture. Un aspect que j’aime beaucoup, car j’adore le suspense et ici, J.C. Daniels nous tient en haleine jusqu’au bout.

Un urban fantasy, oui mais la romance est aussi présente. On peut la comparer à un slow-burn et j’ai aimé ça. Par contre, on reste dans le registre de la fantasy, alors cela reste assez léger. Mon deuxième bémol vient tout de même de ce côté. Nous avons le droit à une scène de sexe et clairement j’ai été déçu. Aucune préparation, je n’ai pas vu l’intérêt. J’aurais préféré qu’elle soit seulement sous-entendue. Même si c’est encore assez flou, j’ai hâte de poursuivre aussi pour cet aspect romance.

En résumé, une lecture très sympa. Pas un coup de coeur, mais qui a fait le job pour une novice comme moi. Pour les amateurs de ce genre, peut-être que ce premier tome n’est pas assez fort, mais je vous recommande de lui laisser une chance. Je lirais la suite avec beaucoup de plaisir.

MOMENT FORT :

La scène de la baignoire.

EXTRAIT :

« – Les bleus sont presque partis, Damon. Tu ne crois pas que c’est un peu tard pour essayer d’arranger les choses avec un bisou ? parvins-je à particulier.

– Je n’y parviendrais pas, de toute façon, gronda-t-il. Les dégâts ne peuvent être effacés. Mais je peux les regretter. »

« C’était devenu beaucoup plus qu’un simple boulot. »

EN RÉSUMÉ : Je vous recommande ce premier tome qui pose les bases d’une nouveau urban-fantasy.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!