Mon blog

Chronique littéraire

Les Oubliés de la grand-place

Cynthia Orain – 02 Décembre 2020 – Edition Bookmark

Apprendre à survivre

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Sans-abri – Famille – Amitié – Seconde chance.

RÉSUMÉ : Ce n’est pas facile d’avoir des enfants, mais je crois que les adultes ne se rendent pas compte… Ce n’est pas facile non plus d’avoir des parents.

À l’aube de ses vingt-trois ans, Lucky se retrouve sans domicile. Jeté à la rue par son propre père, il doit apprendre à survivre tout seul. Répondre à ses besoins les plus rudimentaires devient alors un défi de tous les jours.

Mais contre mauvaise fortune, il trouvera fort heureusement bons cœurs. Entre Ludo, le quinquagénaire aux allures de vieux sage, et Kari, la maman poule, une seconde famille lui ouvre les bras.

Une seconde famille et peut-être plus encore…

Texte comportant des éléments susceptibles de heurter la sensibilité du lecteur.

MON AVIS : 5/5

Une lecture perso pas prévue, mais j’avais déjà discuté avec l’auteure et c’était une sortie que j’attendais beaucoup. J’appréhendais aussi pour les thèmes traités et pourtant, je ne regrette pas de m’être lancée rapidement.

Lucky se retrouve à la rue après que son père lui a demandé de quitter le foyer familial. Heureusement, sa route ne sera pas solitaire. Nico est SDF depuis 5 ans, quand sa vie a été brisée. Monsieur Tristesse ne pensait pas que le petit con serait en fait sa bouée de sauvetage. Des êtres oubliés par tous et pourtant si solidaires. Laissez-les vous raconter leurs histoires.

C’est un roman court, et alors que je suis souvent insatisfaite avec ce format habituellement, je peux commencer par vous dire qu’ici cela a entrainé un coup de cœur.

Un coup de cœur pour le sujet qui est traité de la plus belle des façons : finesse et bienveillance. Des phrases posées pour nous exposer la réalité de la rue, sans être redondant, dans le jugement ou dans l’excès. Peut-être que certains aimeraient plus, mais personnellement je trouve les choix de l’auteure parfaits.

Un coup de cœur pour les personnages. Dans mon mini récapitulatif, j’ai présenté les deux personnes dont nous partageons les points de vue, mais ils ne sont pas uniques.

Lucky est un jeune homme identique chez lui et dans la rue. Il est peut-être trop optimiste et il apprendra, à la dure, les lois de la rue, mais j’ai aimé sa fougue et son côté sale môme. Nicolas est bouleversant, par sa pudeur, par son passé, mais surtout par ses actions. Ce type qui semble si froid est en fait quelqu’un de merveilleux
Mais aussi Ludo, le papy disponible et toujours à l’écoute, Kari et sa bienveillance. Même Bob & Steven, les gros dégoûtants qui cachent une sensibilité.

Un coup de cœur pour la plume de l’auteure qui m’a conquise très rapidement. Au bout de quelques pages, l’addiction était là et je ne voulais pas fermer ce roman avant le mot fin.

Oui, j’ai pleuré mais bizarrement pas dans un mauvais sens. C’est douloureux car c’est la réalité pour beaucoup de personnes. Mais, il n’y a pas de scène dites violentes. C’est l’ambiance, l’attachement que j’ai eu pour eux qui, quand le mot fin est apparu à laisser couler les larmes. De soulagement, de tristesse pour ces inconnus de la rue.

Un roman que je recommande à tous. Pour moi, il ne doit pas être mis de côté. C’est beau, c’est douloureux mais c’est brut, comme la vie. Alors ne passez pas votre chemin et découvrez cette pépite.

MOMENT FORT :

Nicolas se bat pour Lucky avec ses parents.

EXTRAIT :

« – Nico ?

– J’aime ton rire.

D’accord. Moi, j’aime les pâtes carbonara, on s’arrête là ou on continue ? »

EN RÉSUMÉ : Je me répète, lisez ce magnifique roman.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!