Mon blog

Chronique littéraire

L’Autre côté des ombres (tome 1 : Allowin Singulier-Weyrd)

Noémie Auke – 10 Juin 2020 -MxM Bookmark

Ses yeux

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Exorcisme – Enquête – Mystère – Fantôme – Metamorphes – Famille.

RÉSUMÉ : Allowin est un exorciste, Frédéric est hanté. Il y a des rencontres qu’on ne peut éviter !

Owin Singulier-Weyrd ne s’attendait pas à être contraint et forcé d’hériter du cabinet d’exorcisme familial. Surtout par sa grand-tante décédée qui hante encore les lieux. Une fois installé dans ce petit village, bien loin de sa vie d’exorciste itinérant, Owin va devoir regagner la confiance des habitants et faire ses preuves. Sa rencontre avec l’un de ses clients, Frédéric Cendrevent, le dernier membre d’un clan maudit et voué à disparaître, va changer son quotidien.

Sa grand-tante disait qu’on ne s’ennuyait jamais ici et elle avait raison. Entre les problèmes d’exorcismes, des meurtres mystérieux et un croquemitaine qui s’attaque aux enfants du village, Owin a beaucoup à faire, même avec l’aide de Frédéric. Surtout quand leur attirance mutuelle les prend un peu par surprise. Ils en oublieraient presque la malédiction qui les menace… si elle ne se rappelait pas à eux.

MON AVIS : 4/5

Je remercie fortement MxM Bookmark pour l’envoi de ce Service Presse via Netgalley.

C’est tout d’abord la couverture du livre qui m’a attiré. Le résumé était mystérieux et quand des avis ont commencé à tomber, j’avais hâte de me plonger dedans.

Owin est notre héros, la narration est à la troisième personne, mais on lit à travers son histoire. On découvre son passé familial ainsi que sa place dans le clan. J’ai accroché de suite à ce nouveau personnage. Il nous est sympathique et mignon. À deux reprises, on a l’occasion de lire cette histoire du point de vue de Frédéric. Son histoire est remplie de zone d’ombre, mais on est obligé d’être intrigué et touché par sa malédiction. 

En réalité, ce qui m’a le plus plu chez nos deux héros, ce sont leurs interactions. Chaque dialogue, les touches d’humour, surtout concernant le sarcasme de Frédéric m’ont donné le sourire à de nombreuses reprises. 

La romance s’installe vraiment très doucement et ne vous attendez pas à avoir des scènes érotiques décrites. Perso, ici, cela ne m’a pas dérangé, mais je préviens pour les amateurs. J’ai aimé l’évolution de leur relation, c’est mignon et doux. Mais surtout, ce n’est pas ce que j’attendais le plus.

Effectivement, dès les premiers chapitres, on a été propulsé sur ce qui m’intéresse le plus : les intrigues. À travers différentes parties, Owin devra faire face à une nouvelle enquête, un nouvel exorcisme. Mais avec en fond, une seule et même intrigue. J’ai vraiment aimé ce concept, même si je regrette que l’intrigue centrale ait été peu développé. Par contre, totale surprise sur le/la coupable. 

Par contre, sans pouvoir vraiment expliquer, je n’ai jamais été happé par ma lecture. J’ai mis longtemps à finir mon livre car mon esprit divagué souvent. La plume est fluide et dynamique et comme dis précédemment les rebondissements sont interessants, mais à chaque fin de « partie », je n’arrivais plus à me concentrer. C’est pourquoi, ce ne sera pas un coup de cœur. 

J’ai quand même passé un très bon moment de lecture et j’ai beaucoup aimé le style de plume de l’auteure. Je lirais la suite avec plaisir, car même s’il y a une vraie fin, et surtout une fin logique pour moi, on a envie de connaître le futur possible de nos héros. 

En résumé, je vous conseille cette histoire. Une lecture satisfaisante, agréable et une histoire originale. 

MOMENT FORT :

Comme dit précédemment, les dialogues remplis du sarcasme de Frédéric.

EXTRAIT :

 » – Tu ne m’as jamais corrigé.

Owin avait toujours détesté son prénom, si vieux jeu qu’il en devenait trop original, dont l’étymologie était une plaisanterie ésotérique sur le jour de sa naissance. Comme si ses parents, après avoir appelé leur fils ainé de la façon la plus commune possible, avaient décidé de faire exactement l’inverse pour lui.

Dans la bouche de Frédéric… Dans la bouche de Frédéric, son prénom était doux, puissant, réel. Il prenait un sens qu’il n’avait jamais imaginé. Un sens dans lequel il se reconnaissait. »

EN RÉSUMÉ : Je vous recommande cette histoire originale.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Ysbryd

Chronique littéraire