Mon blog

Chronique littéraire

Wakhan (tome 1, Lakota)

Estel Stark – 07 Mai 2020 – Mix Éditions

Surmonter ses peurs

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Cécité – Chevaux – Culture indienne – Famille – Amitié – Passé difficile.

RÉSUMÉ : Pour Devlynn, la vie s’est arrêtée le jour de l’accident qui lui a ôté la vue.

Prisonnier de son handicap, il n’éprouve plus la moindre estime pour lui, l’Amérindien incapable de s’approcher d’un cheval sans être terrifié. Il a cessé de se battre, cessé d’avancer, persuadé que plus rien de bon ne pourra lui arriver.

Keith est convaincu du contraire et ne l’abandonnera pas. Prétextant des vacances pour changer d’air, il n’hésite pas à ébrécher la confiance de son meilleur ami en le menant droit vers ses plus grandes craintes.

Coincé au milieu de nulle part, Devlynn devra choisir entre continuer de se morfondre ou réapprendre à vivre. Et la rencontre avec Logan pourrait bien tout changer.

MON AVIS : 5/5

Je suis l’auteure sur les réseaux sociaux et depuis qu’Estel et sa Maison d’édition ont dévoilé la couverture et le résumé, cette histoire m’intrigue. Cette lecture n’était même pas au programme de la semaine mais j’étais trop impatiente.

Avant de commencer, je voulais mentionner le magnifique travail sur la couverture. Elle est travaillée puisque plusieurs choses font appel à l’histoire, à l’univers mais elle attire aussi l’oeil. Pour moi, elle est exceptionnelle et donne envie de lire le résumé. Dès qu’on aborde celui-ci, on veut en savoir plus.

Même si je connais l’auteure, c’est la première fois que je tente sa plume. C’est pour moi une très belle découverte. Elle est complémentaire aux personnages, au sentiment de plénitude qui découle de cette histoire. Elle est douce, fluide et bienveillante.

Pour moi, en dehors de l’aspect doudou, feel good, c’est surtout une histoire qui donne de l’espoir. Plusieurs sujets difficiles sont présentés mais, peu importe le sujet, on ressent un gros travail de recherche de la part de l’auteur. Sur la cécité, sur la culture amérindienne mais aussi sur les chevaux qui ont une part entière dans ce livre.

En seulement quelques lignes, l’auteure réussit le pari de nous parachuter dans l’intrigue de son histoire. On s’imprègne des différents lieux, on s’attache à chaque personnage, on fait défiler les pages pour plus, beaucoup plus.

Que ce soit Devlynn, touchant pour son passé difficile, sa cécité et ses craintes ou Logan pour son côté prince charmant version cowboy ou tous les autres, notre coeur se remplit d’amour pour chacun d’eux. Tout simplement car Estel nous présente des personnages forts, profonds et attachants.

Ce n’est pas un coup de coeur car il me manque une réelle fin, mais je ne pouvais pas mettre moins de 5. Réellement, la fin et même toute la trame de l’histoire est belle. Je continuerais avec beaucoup de plaisir cette histoire, même si maintenant mon impatience est rempli de question : une suite sur le même couple ? une suite sur Kaden vu que le mystère autour de lui est maximum ? Ce qui est sûr, c’est que j’ai hâte.

En résumé, je ne peux que vous conseiller cette magnifique histoire. Le message est fort et beau, et parle à tout le monde. Un grand bravo à l’auteure pour nous avoir proposé un livre de toute beauté.

MOMENT FORT :

J’en envie de dire toutes les interactions de Devlynn avec les chevaux mais c’est surtout quand il surmonte sa peur avec son propre cheval qui est fort.

EXTRAIT :

« — Je pense que rien n’arrive par hasard. C’est Wakȟáŋ Tȟáŋka qui a voulu que j’aie cet accident… Et c’est grâce à lui que je t’ai rencontré. Si rien n’était arrivé, peut-être n’aurais-je jamais fait ta connaissance. J’ai eu du mal à l’accepter, mais à présent je comprends. Même si ça a été difficile, ça en valait la peine. »

EN RÉSUMÉ : Je recommande cette histoire à tous.

POUR Y ACCÉDER : 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Signs of Love

Chronique littéraire