Mon blog

Chronique littéraire

Quelques notes d’amour (tome 1, Les Mélodies de l’âme)

Keliane Ravencroft – 27 Juillet 2020 – MxM Bookmark

Une rencontre, une note et tout bascule.

THÈMES ABORDÉS : Romance MM – Colocation – Deuxième Chance – Musique – Trahison.

RÉSUMÉ : Leur amour à une date d’expiration. Jonathan est écrivain. Malmené par la vie, brisé par un amant violent, il pensait que plus rien ne pourrait retenir sa fuite en direction de Milan ; jusqu’à ce que sa route croise celle de Maël, pianiste déchu, pour qui la musique est devenue son seul moyen d’expression depuis sa rupture. Autour de quelques notes sur le piano en libre-service de la gare Montparnasse, tous deux vont ainsi se découvrir un point commun : la détresse. Sur un coup de tête, Maël propose à Jonathan de l’héberger le temps qu’il retombe sur ses pieds. Malheureusement, la cohabitation ne sera pas éternelle. Ils ont deux mois pour se reconstruire, deux mois pour se découvrir, deux mois pour peut-être recommencer à aimer.

AVIS EXTÉRIEURS :

Booknode : /10
Amazon : /5

LES + :
LES – :

Sortie en vue.

MON AVIS : 3/5

Je remercie NetGalley et MxM Bookmark pour ce Service Presse. J’aime beaucoup le système de NetGalley, une plateforme nous proposant différents SP, de différentes ME. Cela engendre de nouvelle découverte et vous me connaissez c’est ce que je préfère dans ce métier.

Et ici, ce choix de livre confirme la règle. Je ne connaissais pas l’auteur(e). Mon choix s’est décidé pour le résumé intriguant et le titre chantant. J’avoue que la couverture est toute mignonne mais elle ne m’a pas non subjuguée.

D’habitude, je vous parle en premier des personnages mais aujourd’hui, je change un peu les règles et je pense que vous comprendrez rapidement la raison.

Ce livre est un premier tome, il sert à poser les bases d’une histoire. Et je tiens à signaler pour la suite de l’avis que ce roman est assez court. Contrairement à certaines séries, ce livre pose réellement une trame. On nous présente deux personnages, on nous les décrit, on essaye de comprendre leur caractère et on finit par connaître chacun leur histoire, leur passé. On lit leur rencontre, leur avancée et finalement on vit au même rythme qu’eux.

Cela engendre deux choses : une action très lente et une romance quasi-inexistante.

Maintenant, parlons de deux héros.

Maël est le premier à apparaître. On le rencontre à la gare Montparnasse, à la recherche de son lieu de perdition, de son endroit défouloir : le piano noir. On rencontre surtout un jeune homme brisé. Un jeune homme que la vie n’a jamais épargné. Les raisons, nous les connaissons au fur et à mesure de notre lecture mais elles sont multiples. La dernière à juste achevé sa confiance envers lui, envers autrui. Il se sert de la musique pour libérer ce qu’il n’arrive pas par la parole. Il pense être invisible mais ce n’est pas le cas pour Jonathan.

Jonathan arrive à la gare Montparnasse pour fuir ? Fuir quoi ? Vous le saurez aussi en continuant votre lecture. Mais quand il patiente pour l’arrivée de son train, il entend Maël, ou plutôt sa musique mais surtout le désespoir qu’il en découle. Il pense fabuler mais en le détaillant et en échangeant quelques mois, il se rend compte qu’il ne faisait pas fausse route. Un « repas » partagé, Maël comprenant un minimum le cas de Jonathan, lui propose une colocation de deux mois, que celui-ci accepte.

Est-ce que possible que deux personnes brisées puissent s’aider ? C’est réellement là, le sujet de ce premier tome.

Et là, vient la complexité de vous expliquer mes sentiments. Maël est réellement touchant et je choisis bien mon mot. Il a une histoire dingue et atroce. On comprend sa tristesse, sa perte de confiance. Mais, je ne peux le trouver attachant car que ce soit en pensée ou en parole, il peut être très agaçant voire discriminant.

À l’opposé, Jonathan est attachant. Que ce soit son caractère, ses actes ou son attitude, on ressent que c’est quelqu’un de bien, de gentil. Mais, puisque rien n’est facile dans la vie, ce personnage me bloque aussi un peu. Je n’ai pas réellement compris sa problématique sur sa peur du métro. Et j’ai du mal à comprendre pourquoi, il hésite à se confier.

Deux inconnus, qui finissent par s’apprivoiser. On ne peut pas encore parler d’amitié mais des liens se créent entre eux. Des liens qu’il est compliqué d’expliquer et de nommer pour eux mais aussi pour nous, lecteurs. Ce sont beaucoup de pas en avant puis en arrière. Et le dénouement du livre nous laisse sur les fesses, sans savoir ce que va devenir leur relation, qui prenait de belles apparences.

Mais pour moi, la beauté de ce livre vient de la plume de l’auteure. J’ai eu du mal à lire car comme expliquées précédemment, les actions sont lentes et le but de ce livre est de comprendre le début d’une relation, une rencontre et ses répercussions. Cela n’est pas dérangeant et ici, c’est bien travailler mais cela engendre un manque de dynamisme, qui m’a fait faire des pauses. Malgré ça, on a envie de connaître le fin mot de l’histoire donc attention, j’ai quand même fini mon livre avec plaisir.

Mais c’est surtout la plume de l’auteure qui motivant l’enchaînement des pages. Pourquoi ? Parce que comme Maël, l’auteur joue de la musique avec les mots. Malgré le peu de rebondissement, le choix des mots, l’emplacement des changements de points de vue, les longs chapitres, donnent une dynamique particulière à ce livre. Je dirais une mélodie à ce roman. Et c’est ça qui le rend beau, qui rend cette histoire douce et qui nous pousse à en vouloir toujours plus.

Je reste sur ma faim, j’espère connaître la suite de leur histoire rapidement même si je regrette de l’avoir lu si rapidement sachant que ce livre ne sort qu’en Juillet.

MOMENT FORT :

La révélation du passé de Maël, son histoire et ses blessures.

EXTRAIT :

« Contrairement à la première fois, je fermai les yeux. J’avais besoin de ça, de plonger en moi, pour achever de me préparer à ce qui allait suivre. Une sorte de formule magique pour exorciser tout ce stress qui m’aurait consumé si je n’avais pas eu ce remède miracle. »

EN RÉSUMÉ : Je vous recommande ce premier tome, qui pose seulement d’une plus grande saga.

POUR Y ACCÉDER :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!

Au bout du monde

Chronique littéraire