Mon blog

Chronique littéraire

Call me Livia (tome 1, Olivia Kincaid)

Hélène Caruso
Version numérique : 13 Février 2019 – J’ai lu
Version papier : 11 Mars 2020 – Évidence Éditions

Un amour impossible

THÈMES ABORDÉS :  Romance contemporaine – Sexe – Célébrité – Amitié – Alcool – Secret.

RÉSUMÉ : Belle, intelligente, libérée mais le cœur brisé, Olivia Kincaid ne fait plus confiance aux hommes depuis le drame qu’elle a vécu. Cependant, le destin l’amène à rencontrer, par l’intermédiaire d’un site d’escortes, le seul homme qu’il n’aurait vraiment pas fallu qu’elle croise… Des personnages complexes, une intrigue haletante, une romance très sexy.

AVIS EXTÉRIEURS :

Booknode : 7,78/10
Amazon : 4,6/5

LES + : Personnage d’Olivia / Originale.
LES – : Incohérence / Rapidité.

MON AVIS : 4/5

Je remercie l’auteure qui m’a proposé son roman. Je connaissais sa plume avec la série Just don’t care, une romance MM. Alors le challenge de la découvrir en romance MF était trop tentant et j’ai foncé.

Préparez-vous, expliquer ce que ce livre me fait ressentir va être complexe.

Commençons par les personnages principaux.

Olivia est une héroïne forte, comme on en voit peu. Entre des parents abusifs et débridées, un ex qui l’a démoli physiquement et moralement et la perte de sa sœur, Olivia s’est forgé un caractère que peu de gens arrive à franchir. Elle aime le sexe, ne s’en cache pas et ne cherche que cela. Sa devise : ne rien demander, prendre du plaisir et ne jamais revenir. Que cela plaise ou non. Pour résumé rapidement, en voulant lier l’utile à l’agréable, elle va finir par accepter un travail d’Escort de luxe. Pendant à peu près 90% du livre, Olivia m’a énervé. Alors déjà, vous devriez avoir compris que je lis beaucoup de romance mais souvent les héroïnes ne me plaisent pas. Un coup de cœur revient rarement aux personnages féminins. Donc, je suis très difficile. Autant j’aime le caractère fort, le fait qu’elle assume totalement sa sexualité, autant sa façon de parler me dérange. J’ai le sentiment d’un personnage hautain et très individualiste. Heureusement que son amitié avec le couple Connor/Gabriel et la fin du livre nous montre une autre facette d’elle. Ainsi, j’ai fini par comprendre que toutes ces blessures l’ont poussé à jouer un rôle. La garce dominatrice est une façade, qui cache une jeune femme profondément blessée qui a peur de l’amour. Malheureusement, elle développe des sentiments pour son ennemi, pour son alter-égo, pour le seul homme qu’elle ne devrait pas aimer.

Caleb, le héros de cette histoire. Bon, vous vous en foutez mais j’ai envie de le dire quand même : j’adore ce prénom. Vraiment beaucoup. Par contre, chez ce personnage, il n’y a que ça de beau hein lol. Je rigole sa plastique a l’air aussi alléchante. Concrètement pour moi Caleb c’est Olivia en mec. Bon je vous le présente : Caleb est un trentenaire en passe de devenir le PDG de l’entreprise familiale dans l’import/export d’armes. Il est beau, sexy, riche et obtient tout ce qu’il veut. Un mot pour le décrire ? Égocentrique serait le meilleur. Il ne respect rien et surtout pas les femmes. À l’image d’Olivia, préparez-vous à le détester pendant une bonne partie du livre. Vers la fin, on découvre ses blessures, mais surtout un nouveau Caleb. Malheureusement, il semble que ce soit trop tard. Moi qui adore les personnages masculins mystérieux, un peu macho, je suis servi avec lui, même trop ! J’ai vraiment commencé à « l’apprécier » sur les deux ou trois derniers chapitres et encore. Même quand Olivia se dévoile être celle qu’il veut, il est toujours autant antipathique.

Si je devais décrire ses deux héros ? C’est des anti-héros !

Pourtant, on finit par comprendre qu’ils sont fabuleux l’un pour l’autre. Pourquoi ? Parce que ces deux « handicapés » des sentiments, peuvent se comprendre, se découvrir et s’aider. Même si cela m’a quelques fois donné envie de jeter ma liseuse, j’ai aimé leurs dialogues épicés, rythmés de sarcasmes. Ce qui m’a le plus dérangé c’est les insultes et le comportement violent de Caleb vis-à-vis d’Olivia a de trop nombreuses occasions. Mais c’est un couple rempli de secret, de non-dits avec chacun ses blessures et leur séparation était couru d’avance. Autant, j’ai fini par les aimer autant je ne comprends pas totalement le rebondissement final. Alors oui Olivia a mal joué sur le secret vis-à-vis de l’argent mais concernant l’identité d’Olivia, je ne vois pas le rapport. Il avait déjà des doutes, c’était couru d’avance que ce soit elle. Sur ce coup, je n’ai pas trop aimé le choix de l’auteur.

Concernant les personnages secondaires. Ils sont peu nombreux mais très importants. Du coté de Caleb, on citera son père. La véritable raison du comportement odieux de Caleb. Il est peu présent, mais on comprend le ressenti de son fils. Par contre, j’aurais aimé plus de sentiments à la fin de leur « entretien ». Je me doutais qu’il embêterait son fils jusqu’au bout mais pas à ce point. Une belle surprise vous attend. Du coté de Olivia, nous avons Connor et Gabriel mais surtout Connor. C’est l’élément en commun entre nos deux amoureux. Que ce soit pour leur « rencontre », leur « dispute » et leur « séparation ». Encore une fois, l’auteure nous réserve une surprise. Je suis restée scotchée sur ma liseuse en comprenant au fur et à mesure le comportement de Connor.

Parlons maintenant de l’histoire en elle-même. Si vous avez suivi, je découvre une nouvelle facette de l’auteure : la romance contemporaine M/F.

Déjà sachez que j’adore les auteur(e)s qui relèvent ce défi. Ce que j’ai trouvé particulier ici, c’est la plume. Hélène arrive à être performante dans les deux genres mais surtout d’être unique. Cela ne se ressemble pas, et c’est ce que je préfère chez elle. Le choix des personnages, leur personnalité, leur dynamique mais aussi le rythme du livre, son style d’écriture est original. Un très bon travail. C’est une auteure que j’aimerais découvrir encore et encore peu importe le genre.

Son coup de maître, et cette fois-ci je ne parle pas que personnellement, c’est de nous avoir fait détester soit un des deux héros soit dans mon cas les deux pendant un très long moment pour arriver ensuite à ce qu’on les comprenne, les aime et qu’on ne veuille plus les quitter. Et c’est la toute la force de l’auteure à mon sens. En toute honnêteté, j’ai détesté ces personnages pourtant il a fallu seulement 6/7 chapitres pour changer d’avis surtout sur Olivia. Et surtout quand le mot fin arrive, vouloir la suite rapidement.

Avant de finir, un point sur lequel je voudrais appuyer, c’est un livre pour un public averti. Il y a beaucoup de scène de sexe, chaud bouillant. Au moins, vous le saurez !

Sachez aussi, que ce roman est assez court, alors il y a plein de chose que je n’ai pas mentionné pour ne pas spoiler. Mon but est de vous parler de mon ressenti, mais surtout pas de vous dévoiler toute une histoire. Il n’y aurait aucun intérêt à lire un livre sinon. Et celui-ci vous réserve beaucoup de surprise.

Pour finir, parce que je suis accro aux couvertures, les deux sont très jolies même si ma préférence va à celle de l’édition papier. Mais ce qui me plait le plus c’est le choix de la femme qui correspond totalement à l’image que nous renvoi l’auteure ! Bravo.

MOMENT FORT :

Caleb défendant Olivia face au futur sénateur. Même s’il m’a énervé quelques chapitres plus loin, j’ai aimé ce Caleb !

EXTRAIT :

« Je l’ai perdue. J’ai perdu la femme que j’aimais. »

EN RÉSUMÉ : Je vous recommande ce premier tome. Passez au-dessus de vos aprioris, vous découvrirez une pépite et comme moi voudrez foncer sur la suite.

POUR Y ACCÉDER :

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez d’autres livres du même thème!