Mon blog

Jeu des similitudes

Marked Men

Quand on commence une saga, on a peur de relire le même type d’histoire, tome après tome. Surtout quand c’est l’histoire de personnages appartenant au même groupe, à la même famille ou la même famille de métamorphe.

Ma question est celle-là :

Est-ce le cas avec la saga Marked Men ?

Essayons :

  • Les tatouages

Tous nos héros sont tatoués.

Bon c’est normal me direz-vous puisque les principaux héros travaillent dans une boutique de tatouages. Mais est-ce que ça vous a posé problème ?

Personnellement non, pour moi c’est un aspect important pour l’histoire puisque cela détermine le lieu et l’environnement de la saga. Puis ça rajoute un coté très sexy à nos personnages préférés.

Qu’en pensez-vous ?

  • Drame familiale

Dans chaque tome, on a le droit au déchirement familial !

(Possible spoiler)

– Rule et Rome avec leurs parents particulièrement leur mère.

– Shaw avec sa mère démoniaque.

– Jet avec son père odieux et sa mère aveugle

– Ayden tout d’abord par rapport à Asa même si plus tard, la relation a évolué dans le bon sens et une mère absente.

– Nash semble le pire. Une mère égoïste, un beau-père abominable et un oncle/père. En résumé, un entourage familiale rempli de mensonge.

– Saint et les complexes de sa mère.

– Rowdy, enfant de famille d’accueil mais surtout Salem avec un père diabolique et colérique.

Heureusement, ses histoires familiales ne se ressemblent pas mais on pourrait se poser la question si c’est obligatoire d’avoir une horrible famille pour être un bon héros de romance.

  • Passé douloureux

On dit souvent qu’il faut tourner le dos au passé pour faire face à l’avenir. Mais certains pensent que notre passé façonne notre futur.

Quelle phrase vous correspond le plus ?

Dans la même lignée, pour qu’une romance contemporaine soit réussi et plaise aux lecteurs faut-il absolument que l’un des héros est un passé douloureux ?

Je ne les citerai pas ici pour ne pas spoiler.

  • Un des personnages ouvre les yeux avant l’autre

Ce point est omniprésent. Sans raconter l’histoire aux lecteurs ne connaissant pas cette saga, c’est à chaque fois le cas. Soit le héros masculin soit l’héroïne féminine.

Pour ce point, je trouve ça dérangeant au bout de plusieurs tomes. Tout est comment cela est amené par l’auteur et heureusement pour moi, Jay Crownover le travaille parfaitement grâce à des rebondissements différents et originaux pleins de surprises.

EN RÉSUMÉ

Voilà pour les similitudes que j’ai pu trouver.

Pour ma part, je ne trouve pas que cela porte préjudice à l’œuvre dans ce cas. L’auteur maitrise bien son sujet et je n’ai jamais eu l’impression de lire ou relire la même histoire.

Mais c’est votre avis qui m’intéresse !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *